Isère Gérontologie œuvre pour une culture gérontologique partagée


Editorial

Chers adhérents et sympathisants,

 

Il se passe toujours quelque chose à Isère Gérontologie !

 

Le premier semestre 2017 est particulièrement riche en manifestations : colloque « Habiter autrement pour vieillir autrement/L’habitat participatif et solidaire », la poursuite des « Mardis de la gérontopsychiatrie », une nouvelle séance du Club : « Du nouveau dans la prise en compte du vieillissement de la population », la deuxième édition des Vieilles bobines qui avaient eu beaucoup de succès l’an dernier.

 

Mais je souhaite attirer plus particulièrement votre attention sur la prochaine journée thématique, qui cette année portera sur

« La souffrance de l’âgé ». Alors inscrivez la date du 18 mai 2017 sur vos agendas pour pouvoir y participer.

 

Plus que jamais, Isère Gérontologie veut être le lieu de rassemblement, d’informations, de réflexions, de formations pour toutes les personnes et notamment de tous les professionnels qui œuvrent pour un accompagnement respectueux et digne des personnes âgées, notamment ceux qui sont en situation de fragilité.

 

Pour exister toute association a besoin d’adhérents : adhésion à une philosophie, à des valeurs à des objectifs communs.

C’est pour cela que nous vous invitons à nous rejoindre en adhérant. Aujourd’hui, c’est devenu très simple sur notre site : paiement en ligne ou envoi d’un chèque. Tout est sur ce site dans la page dédiée à l’adhésion 2017.

 

Ensemble pour une gérontologie dynamique et inventive !

 

Claude FAGES

Président d'Isère Gérontologie


Les Vieilles bobines, édition 2017

au cinéma Le Club à Grenoble

Les rendez-vous cinématographiques d'Isère Gérontologie proposent deux soirées-débat à propos de l'impact de l'inexplicable-l'inexpliqué dans notre vie autour de

Broken flowers (USA, 2005) un film de Jim Jarmusch, Grand prix du jury du Festival de Cannes

le lundi 20 mars 2017 à 19 h 45

Débat animé par Melissa Bourgeat d'Isère Gérontologie et Emmanuel Delessert, professeur de philosophie à Annecy et auteur de l'ouvrage Oser faire confiance (éditions Marabout).

Depuis qu'Otar est parti (film franco-belge, 2003) de Julie Bertuccelli

le jeudi 23 mars 2017 à 19 h 45

Débat animé par Marie Petit-Villemus d'Isère Gérontologie et Jérôme Pellissier, écrivain, docteur et chercheur en psychogérontologie.


Journée thématique : La souffrance de l'âgé

Jeudi 18 mai 2017

La douleur (physique) est la conséquence de notre dimension corporelle, nul n'y échappe mais le vieillissement en accroit fortement l'incidence et la prévalence.


La douleur du vieux n'est pas identique à celle du jeune ni dans son expression ni dans ses conséquences.


Moins extériorisée - surtout en cas de déficit cognitif associé - elle est plus facilement négligée d'autant que souffrir apparaît encore à certains comme une  conséquence inéluctable de l'avance en âge.

 

(lire la suite)


C'était hier ...

Le Club d'Isère Gérontologie

Club du 14 février 2017

Du nouveau dans la prise en compte du vieillissement de la population : tel était le thème du dernier Club qui a réuni près de 25 personnes. Marion Giroud (Direction de l’autonomie du département) a présenté le nouveau dispositif prévu dans la loi votée en Décembre 2015 sur l’Adaptation de la Société au Vieillissement (ASV) de la population : la conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie.

 

(lire la suite)


Les Mardis de la gérontopsychiatrie

Mardi 7 février

 

Pour sa deuxième édition, Les Mardis de la Gérontopsychiatrie a fait salle comble. Ce 7 février 2017, pas moins de 70 personnes étaient là pour entendre le Dr Lora Cohen, psychiatre exerçant au CHU Grenoble Alpes, parler de cette discipline médicale si méconnue et dresser une vue d'ensemble des ressources disponibles en (...)

 

lire la suite


23 janvier 2017

Habiter autrement pour vieillir autrement : l'habitat participatif et solidaire

Isère Gérontologie a organisé, en partenariat avec Alertes et l'association Les Habiles, une matinée de rencontre  "Habiter autrement pour vieillir autrement : l'habitat participatif et solidaire". Plus de 90 personnes, représentants des collectivités et CCAS mais aussi de bailleurs sociaux, mutuelles ou associations étaient réunies pour s'informer et échanger sur les enjeux de ce mode d’habitat pour des personnes âgées.

 

 


Les Mardis de la gérontopsychiatrie

Mardi 6 décembre 2016

 

Quel parcours de soin pour les personnes âgées en psychiatrie et santé mentale ?

 

Organisation départementale actuelle et perspectives

A l'initiative d'Isère Gérontologie et avec le soutien de la Ville et du CCAS de Grenoble, ainsi que du Centre Hospitalier Alpes Isère (CHAI), le premier "midi-deux" des Mardis de la gérontopsychiatrie a réuni ce 6 décembre un grand nombre de professionnels, mais aussi des bénévoles et des usagers en santé mentale.

Voir suite 


Club Isère Gérontologie

 Mercredi 16 novembre 2016

Sortie d'hôpital : pour aller où ?

 

Ce Club co-organisé par l’association Alertes 38 et Isère Gérontologie à la Maison des Habitants Bois d'Artas a eu un réel succès. La thématique a mobilisé de nombreuses personnes, notamment des professionnels confrontés aux « sorties complexes » de personnes âgées « vulnérables ».

 

Le compte rendu complet en images est ici

 

 


 

Mercredi 30 novembre 2016 à la Maison des Habitants Chorier Berriat à Grenoble

 

Après le spectacle Présence pure donné par la Compagnie Ophélia au Théatre 145 dans le cadre du FITA (Festival International de Théâtre Action), un temps d'échange et de rencontres, pour croiser et partager nos expériences de la relation aux proches touchés par la maladie d'Alzheimer.

Autour du spectacle Présences Pures

 

La mise en scène de la Compagnie Ophélia respecte à la lettre le texte de Christian Bobin La Présence pure. La mise en scène est épurée, les deux comédiens se répondent en se partageant les séquences du texte. Une musicienne ponctue les temps parlés et cet ensemble met en valeur la poésie du texte.

 

La salle est comble et la plupart des personnes est convaincue par ce travail théâtral.

 

Lors de l’échange organisé quelques jours plus tard, à la Maison des Habitants, plusieurs personnes concernées par la maladie d’un proche, soulignent à quel point un texte, une mise en scène peut les aider à aborder la maladie sous un autre angle que celui du quotidien et à quel point cela leur fait du bien.

 

Les arts au secours de la souffrance ?  A suivre !


Offres d'emploi